mardi 27 mars 2012

38 témoins, de Lucas Belvaux 7/10 (Adaptation du livre Est-ce ainsi que les femmes meurent ? de Didier Decoin)


 Avec Yvan Attal, Sophie Quinton, Nicole Garcia.

Le film s’ouvre sur une scène de crime, un corps gît sur le sol d’un hall d’immeuble souillé par des traces de sang. La police entreprend des interrogatoires auprès des habitants des immeubles alentours ; ils sont potentiellement 38 foyers à avoir pu être témoins de la scène. Mais au cours de cette tragique nuit havraise, personne n’a rien vu. Personne n’a rien entendu. 
La vie reprend son cours, Louise rentre de voyage et retrouve son fiancé ; les bouquets de fleurs jonchent le lieu du crime, en hommage à la jeune défunte. L’enquête suit son cours, et une journaliste du Havre libre retranscrit chaque jour les répercussions du drame, qu’elle aborde sous un angle différent. Louise n’était pas présente au moment du crime, mais elle se sent oppressée par les non-dits, et par l’attitude mystérieuse de son fiancé qui est rongé par la culpabilité. A-t-il vu quelque chose ? Aurait-il pu sauver la jeune victime ? Faut-il parler ou taire ce que chacun sait ?
 Une ambiance assez oppressante bien retranscrite par le réalisateur qui pose des questions intéressantes sur les petites bassesses de l’être humain qui d’instinct préfère sauvegarder son confort ; de belles images du Havre, de son port et de l’arrivée des cargos de marchandises. Un jeu d’acteurs épuré qui concentre l’essentiel de son énergie sur la façon dont l’homme peut devenir son propre prédateur.
La réflexion est intéressante, avec un vrai un questionnement sur le choix de chacun de sauver les apparences et son bien-être relatif au détriment de la vérité. Les acteurs sont sobres et justes, tout est bien calibré et les images sont intéressantes, mais l’ensemble manque toutefois d’émotion.

1 commentaire:

  1. j'ai bien aimé aussi, j'ai aimé aussi les images du Havre que j'aime bcp... pas transcendant mais intéressant ;-)

    RépondreSupprimer