mardi 4 mai 2010

La dame qui aimait les toilettes propres, de JP Donleavy 8/10

Dans la vie de Jocelyn Jones, tout fout le camp… à 42 ans, son mari la quitte pour une plus jeune et plus pulpeuse et ses enfants semblent prendre le parti de leur père. Et pourtant, elle avait tout pour elle, une belle maison, une inscription au très select Country club,  des amis riches, un statut qui faisait des envieux. Lorsque le divorce est prononcé, elle perd tous ses biens à cause d’un conseiller qui la ruine en ses placements hasardeux… Sans le sou, elle envisage toutes les reconversions possibles de serveuse à prostituée ... Toujours une arme dans son sac à main et flirtant sans cesse avec la folie aux yeux des autres, elle s’enfonce dans une routine morose et sans issue, avec une étrange obsession pour les toilettes immaculées. En testant celles d’une entreprise de pompes funèbres, elle va mettre involontairement un coup de pied au cul de son destin… et on se demande si finalement c’est vraiment elle qui est folle ou la société qui l’entoure…

Cynique, drôle, caustique, sombre… voila pour les termes qui décriraient ce roman original et vraiment poilant. Jocelyn est impayable avec ses pensées toujours un peu salaces malgré sa volonté de garder un statut de dame pour plaire à sa défunte grand-mère. C’est hilarant et en même temps terriblement grave car on suit le déclin d’une femme qui n’est plus rien sans son statut social qu’elle perd en divorçant. L’auteur se permet d’aborder des thèmes comme la prostitution ou le suicide avec une apparente légèreté qui peut faire grincer des dents...  

A lire et à prendre au  deuxième degré !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire