jeudi 22 avril 2010

Le sommet des dieux, tome 4 et 5 de Taniguchi |10/10]

Et voila le verdict final de Monsieur Herwannou himself sur les derniers tomes du "Sommet des dieux". Je vais lui piquer la prochaine fois que je le verrai, au moins il est prévenu !!!





Et voilà enfin les 2 tomes restant après les tomes 1, 2 et 3 que j’avais très appréciés sont arrivés et se sont vues engloutis, absorbés, digérés. Ils sont tout simplement magnifiques.

Autant le tome 3 était celui qui faisait un peu la synthèse tout en relançant l’enquête, avec les tomes 4 et 5 on est de retour dans la montagne et quelle montagne, l’Everest évidemment. Le toit du monde est là au cœur des hommes de ceux qui ont tenté de l’approcher, de le palper mais jamais de l’apprivoiser. La demeure des dieux, elle trône à 8848m et de là, vous dominez le monde, la vie, les étoiles deviennent presque proches.

L’histoire du photographe Fukamachi à la recherche de l’appareil de Mallory et Irvine des alpinistes disparus en 1924 et l’histoire de cet homme fabuleux, hors du commun qu’est Habu Joji, ce loup solitaire dont le projet est tout simplement fou : faire la face sud-ouest de l’Everest en hiver sans oxygène et en solitaire, un défi au-delà de l’imagination.

Fukamachi a décidé de le suivre dans cette quête pour le photographier, pour qu’il ne s’enfuie pas, qu’il ne disparaisse pas. Il est certes un bon alpiniste mais jusqu’où pourra --il aller, il sait qu’il ne recevra pas d’aide d’Habu Joji.

Vous êtes littéralement plongé au cœur de l’ascension avec toutes les phases qu’elles comportent, toutes les difficultés rencontrées par le manque d’oxygène au-delà de 7000 mètres, les hallucinations, le froid, le vent, les efforts surhumains qu’il faut déployer.

Rentré au Japon et s’étant établi avec Ryoko, Fukamachi continue de courir 7 kilomètres par jour, pour garder la forme ! Il est difficile pour un homme qui a approché le sommet du monde et qui a connu la solitude du sommet des dieux, du froid, la main de la mort de revenir simplement à une vie normale, rangée.

En son fort intérieur, il sait qu’il y a autre chose qui l’attend, qu’il faut qu’il retourne là-haut, au moins une fois pour savoir, pour se connaître et pouvoir continuer à vivre

5 tomes ahurissants qui vous donnent la chair de poule et qui vous donne envie de faire de la montagne, de lire, de comprendre d’aller plus loin. On ne saurait trop remercier Jiro Taniguchi de nous avoir offert une si belle adaptation graphique

A lire de toute urgence !!!

Note de la dame : 
Et ben mes amis, si vous ne les lisez, j'vous mettrai des coups de pieds au cul ! 


1 commentaire: