dimanche 21 février 2010

Shutter Island, de Christian de Metter et Dennis Lehane, éditions Rivage/Casterman/Noir 8/10

Dans les années 50, au large de Boston, une île abrite un hôpital psychiatrique spécialisé dans le suivi de criminels. Une des patientes manque à l’appel et c’est pourquoi le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule sont appelés à enquêter à Shutter Island. Coincés sur l’île par une grosse tempête qui les empêche de prendre le ferry à sens inverse, ils interrogent les membres du personnel et les patients, tentant de décortiquer les étapes de l’insoluble disparition… Cloîtrés dans cet environnement hostile, ils ont l’impression que la direction de l’hôpital leur cache des éléments essentiels et qu’un complot les empêche de progresser dans leur enquête… Une ambiance angoissante, un dessin en sépia qui contribue à rendre l’atmosphère lourde et des flash backs en couleur, rappelant un passé plus heureux… mais de quel passé s’agit-il ? qui est vraiment malade sur cette île ? qui manipule qui ?
Une intrigue bien ficelée pour un dénouement bien surprenant. La BD est une adaptation par Christian de Metter du roman de Dennis Lehane paru en 2003, auteur à qui on doit également le beau « Mystic River » qui avait été porté sur grand écran par Clint Eastwood.
Cette fois, c’est Martin Scorcese qui adapte l’histoire  de « Shutter Island » au cinéma dans le film du même nom avec Léonardo di Caprio dans le rôle du Marshall ; un roman, une BD, un film, c’est dire si le scénario vaut le détour.
Ayant lu la BD, je ne peux que vous conseiller d’aller voir le film qui sera en salle dès mercredi prochain, mais évitez de lire la BD avant car le dénouement réserve des surprises…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire