vendredi 12 février 2010

In the air, de Jason Reitman

Le travail de Ryan Bingham, c’est de licencier des gens à travers les Etats-Unis; et pour ce faire, il parcourt le pays en avion et cumule ainsi des miles sur American Airlines. Car son dada, c’est faire grossier son quota de points de fidélité pour devenir un jour un des rares détenteurs de la carte gold de la compagnie. Un tantinet ridicule, mais il l’assume. Aucune attache, aucun ami, un appartement vide qu’il n’habite que quelques jours par an, c’est comme ça qu’il entend mener sa vie. Il en fait même une sorte de philosophie dont il vante les mérites lors de séminaires de motivation dont le leitmotiv est le « débarrassez-vous de vos entraves ». Il rencontre un jour son alter-ego en la personne d’Alex, une belle femme indépendante qui collectionne elle aussi les miles et les cartes de fidélité. Ils se séduisent et leur relation va bientôt perturber l’équilibre de Ryan et remettre en question tous ses grands principes.

Je fais partie des fans de la première heure de George Clooney qui m’avait séduite dans sa blouse bleue avec sa chevelure poivre et sel, son sourire en coin et ses pattes d’oie charmantes. Il excelle évidemment dans ce rôle de célibataire désabusé  qui révèle sa fragilité au fil de l’histoire et nous ensorcelle dans sa parade amoureuse. Il nous émeut aussi, un peu… mais l’ensemble reste très léger.

 C’est un film sympa, distrayant, bien rythmé, bref, une bonne comédie qui ne restera pas dans les annales mais devant laquelle il est bon de se laisser embarquer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire